Toutes les personnes qui ont fait l’expérience de la «relation» (qui en fait n’en est pas une) avec un pervers narcissique savent à quel point c’est difficile de sortir de cette emprise psychologique. C’est difficile parce que tellement particulier, et parce que ce (dys)fonctionnement échappe totalement à la logique d’une personne saine.

 La victime du pervers narcissique va vivre attaques, dévalorisations, pertes de repères sans se rendre compte que ce qu’elle vit est anormal et surtout redoutablement dangereux. Elle va être isolée, désorientée et vidée de son âme, de sa substance! Le but du PN étant de dévitaliser sa proie pour se nourrir, et de lui faire porter sa confusion, son vide, son impuissance!

 

Reconnaître que la relation avec un pervers narcissique est une relation illusoire

Pour sortir de cette folie, il faut tout d’abord la repérer, la nommer, et en comprendre les mécanismes pour savoir reconnaitre un pervers narcissique. Il faut que la victime soit convaincue qu’elle a eu affaire à un être totalement dysfonctionnel, et que quoi qu’elle ait pu faire ou dire le résultat aurait été le même. Cette relation ne pouvait pas fonctionner. Le but du pervers narcissique ou plus exactement sa nature, n’étant pas d’être en relation (il en est incapable), mais de se nourrir de l’autre. Il faut qu’elle comprenne que c’est un processus autonome, un jeu de dupe sans issue, ou plus exactement dont l’issue est fatale pour elle, victime. Elle y laissera sa santé mentale, ou, et sa peau!!

Généralement, la victime a également une faille narcissique et donc un besoin d’être reconnue, aimée, avec une peur de l’abandon, du rejet.

 Le pervers narcissique être non-construit, resté à un stade infantile, va se mettre en résonance avec cette faille et va la «titiller».  La conséquence est donc qu’inconsciemment la victime se trouve entraînée dans des scénarios régressifs. Tantôt elle est petit enfant et lui devient le «parent tout puissant», tantôt il va devenir la pauvre petite chose sans défense, victime de la vie, et va supplier sa proie de l’aider. 

 Le PN va faire vivre à sa victime des montagnes russes émotionnelles, en la berçant d’illusions, en la culpabilisant, et en la convaincant que si cette relation ne fonctionne pas c’est de sa faute à elle, victime.

 

Pourquoi en tant que victime de pervers narcissique je n’arrive pas à réaliser l’emprise ?

  • Parce que c’est très progressif.(Et donc je ne vois pas ce qui se trame; comme la grenouille qui se laisse ébouillanter graduellement).
  • Parce qu’au début c’était super. (Mais tout était faux).
  • Parce que j’avais enfin l’impression d’avoir rencontré une personne qui fonctionne comme moi. ( Oui, l’art du PN de se mettre en miroir!).
  • Parce que je le sens souffrir. (Il souffre uniquement de son ego blessé, de son vide intérieur).
  • Parce que parfois je le sens sincère.(Très fugace, il retombe rapidement dans le déni).
  • Parce que parfois j’ai vraiment l’impression que l’on va y arriver, qu’il a compris des choses. (Idem).
  • Parce que parfois il se tire une balle dans le pied. (Oui car il est pulsionnel, et orgueilleux)
  • Parce que parfois il est vraiment charmant.(Sinon ça ne marcherait pas).
  • Parce que tout le monde l’apprécie.(Parce qu’il ment et charme tout le monde).
  • Parce que moi aussi j’ai des défauts. (Ben oui, vous êtes humain, mais lui c’est autre chose que des défauts!).
  • Parce que moi aussi j’ai déconné.(Il vous pousse à cela, c’est son jeu).
  • Parce que je ne peux pas imaginer qu’il est aussi machiavélique. (Il est surtout fou et pervers).
  • Mais pourquoi fait-il ça? (Parce qu’il n’est pas construit).
  • Je ne peux pas croire qu’une personne ne puisse pas s’améliorer. (Il n’a pas les matériaux nécessaires et ne le veut pas).

 

Casser l’image fantasmée du pervers narcissique

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de perversion narcissique, mais vous aurez du mal à apparenter ce que vous vivez à de la perversion narcissique car probablement  vous avez en tête que le pervers narcissique est un horrible monstre, très intelligent qui peut tout, et ce que vous percevez de lui, ne colle pas à cette image. C’est pourquoi, de mon point de vue, il est fondamental de le voir comme un dingue travesti en normal. 

 Il est en fait limité, impuissant, et peut effectivement se tirer une balle dans le pied aveuglé qu’il est par son image démesurée de lui-même. Il n’est rien et pourtant il est particulièrement toxique parce que son but c’est de vous voler, de vous piller, de vous siphonner votre énergie, votre vitalité, votre personnalité, mais sans que cela ne se voit. 

Vous n’arrivez pas à y croire, parce qu’il a utilisé tout un tas de techniques ayant échappé à votre conscience et également parce que votre rêve s’écroule. Parce qu’il vous a donné un temps, l’illusion de vous réparer, de vous combler, le goût de ce que vous espériez tant, qui vous a tant manqué et puis, progressivement, il vous le retire !!

C’est très violent.  

Comment faire le deuil de quelque chose que l’on du mal à définir et qui pourtant nous a tant manqué et nous manque toujours?

 

Comment le pervers narcissique vous manipule t-il ?

Le pervers narcissique est un grand manipulateur. Par quoi vous tient-il?

 Il vous tient de différentes manières; Il vous tient par votre empathie, votre côté sauveur, votre besoin de comprendre, vos valeurs, par des scénarios régressifs, et également au niveau énergétique. Avec sa technique de collage, c’est comme s’il forçait vos barrières devenant en quelque sorte, une partie de vous. C’est pour quoi le quitter est si difficile. Le quitter c’est vous abandonner. C’est abandonner la petite fille, ou le petit garçon qui est en vous et qui est encore en souffrance.

En découvrant tout ça, la victime va vivre les différentes étapes du deuil : choc, déni, colère, négociation, dépression, puis l’acceptation. 

Elle éprouvera un grand besoin d’en parler, parler, parler encore, pendant des heures, des jours, des nuits et également, un besoin d’informations excessif. L’entourage souvent réduit à la portion congrue (le PN ayant fait le vide autour de la victime) pourra avoir du mal à comprendre. C’est pourtant absolument nécessaire pour la victime.


 

Comment la victime peut-elle briser l’emprise avec le pervers ?

Après avoir compris ce processus la victime doit dès qu’elle le peut (car le temps joue en sa défaveur):

Couper tous les liens avec le PN et pratiquer le «no contact».

Se débarrasser de tous les ancrages qu’il a crée et généralement il en a crée beaucoup,(objets, musiques, endroits etc..).

Couper, progressivement les «liens invisibles». En effet, la rupture d’avec un pervers narcissique agit comme un manque, une drogue. Le besoin perdure  même si les liens physiques sont rompus.  La victime éprouve un besoin irrépressible d’y retourner.La victime doit se réapproprier son moi. Voir tout ce qu’elle a donné dans cette relation et se le réapproprier.

Elle doit essayer de comprendre par quoi le PN la tient encore. Comprendre ses peurs? 

Elle ne doit pas hésitez à demander de l’aide.

Elle doit renouer les liens avec son entourage que le PN avait réussi à défaire. Le pervers narcissique, s’attaque aux liens car il ne les supporte pas. Il s’attaque aux liens que vous avez aux autres, à votre famille, vos amis, mais également les liens qui vous relient à vous-même, à votre intériorité, à votre intuition.

Elle doit comprendre ce qui s’est joué dans cette mésaventure. Qu’est-ce qu’elle a appris d’elle? (très important pour ne pas retomber dans le piège).

Elle doit progressivement et en parallèle défocaliser son attention du pervers narcissique et retrouver, ou trouver le lien à elle-même, ses passions, ses envies, le sens qu’elle souhaite donner à sa vie et aussi bien souvent découvrir et accepter, sa puissance, de prendre pleinement sa place, de jouer sa propre partition.

*LE PERVERS NARCISSIQUE PEUT-ÊTRE UN HOMME OU UNE FEMME.

crédit photo : fr.freepik.com